Le paiement mobile au service de l’inclusion financière


Il y a peu de temps, si nous n’avions pas d’argent liquide pour acheter un journal à 3 dhs, il nous fallait les chercher quelque part ; mais, aujourd’hui, une nouvelle solution s’offre à nous pour effectuer un tel paiement grâce à l’utilisation de notre smartphone.

Suite à une Décision Réglementaire publiée par Bank Al-Maghrib en 2018, plusieurs établissements de paiement agrémentés, en contraste avec les établissements de crédit que sont les banques, ont proposé à leurs clients des applications mobiles faisant office de portefeuilles physiques ; le « M-Wallet ». C’est un portefeuille électronique adossé à un compte de paiement plafonné ouvert auprès d’un établissement de paiement permettant d’effectuer des microtransactions ; par exemple payer l’épicier ou transférer de l’argent à un ami pour avoir son taxi.

Le M-Wallet est une innovation ingénieuse qui permettra à plusieurs personnes, en particulier ceux non encore bancarisées, d’accéder à des services financiers divers ; c’est que l’on désigne par l’inclusion financière. Ainsi, sans se soucier des tracas des services bancaires classiques, l’adoption d’un M-Wallet aidera les familles à avoir un meilleur suivi de leurs consommations quotidiennes et immunisera les processus de paiements contre l’erreur humaine. Il est à noter également que plusieurs initiatives, leviers des économies des petits ménages, pourront être digitalisées et davantage sécurisées comme le carnet de crédit de l’épicier ou de la pharmacie ainsi que Daret et la Zakat. Ces nouveaux comportements financiers auront un grand impact pour une distribution des richesses plus équitable et plus sûre. Cependant, plusieurs problèmes s’opposent au déploiement général de cette prouesse. Il est clair que les commerçants et les consommateurs ne font pas confiance à la technologie par crainte, essentiellement, de problèmes de sécurité et de réseau. De plus, le fait qu’un M-Wallet soit identifié par un numéro de téléphone procure un sentiment d’inconfort auprès des utilisateurs puisqu’un téléphone portable est sujet à des vols et à des pertes. Il est non seulement des pépins au niveau technologique, mais aussi, sur le plan social et humain. Outre le fait que plusieurs gens se méfient des institutions financières tant ils ne comprennent pas leur jeu, il est toujours un désir presque inné, chez un marocain, de voir et de toucher l’argent qu’il s’échange avec quelqu’un; le M-Wallet est donc chose qui changera ce rapport avec l’argent,consommé pendant bien des années, de façon radicale. Ainsi, l’éloignement des citoyens de cette avancée est tout à fait justifié.

En réponse à ses réticences, tout à fait légitimes, et qui sauront changer l’écosystème financier du Maroc ainsi que l’expérience client des services financiers, plusieurs incitations ont été élaborées afin de promouvoir les M-Wallets sur le marché marocain. D’une part, sur un plan économique, en guise d’exemple, les frais d’interchange ne doivent pas excéder 0.5% de la transaction, impose Bank Al-Maghrib dans sa Décision, et nous pourrons trouver là quelques établissements de paiement qui ont opté pour le 0% ; d’autre part, et sur un plan réglementaire, Bank Al-Maghrib propose, entre autres, une taxation sur argent liquide une fois un montant atteint dans une opération ainsi qu’une réduction de la TVA pour les paiements électroniques. Néanmoins, et sachant qu’à peu près les deux tiers de notre société est non bancarisée, c’est-à-dire, strictement écartée des institutions financières quelles qu’elles soient, il vient à l’esprit sans l’ombre d’un doute, que c’est uniquement la sensibilisation et la pédagogie qui peuvent aider ce projet d’envergure à atteindre sa maturité et sa pleine expansion. La communication avec les citoyens, notamment les commerçants, est primordiale afin d’expliquer cette nouvelle technologie, de discuter des hésitations des clients, de répondre à leurs interrogations de façon honnête et transparente, de leur laisser une voix et leur donner une position de partie prenante dans le développement de cette vision et d’œuvrer ensemble pour instaurer une confiance irréprochable. La technologie vient soutenir l’Humanité dans son épanouissement, mais elle ne devra, en aucun cas, s’imposer. Le changement demande une passion énorme pour s’instaurer, mais il ne faudra guère le forcer. Nous avons là, avec le paiement mobile, une bien belle aventure à poursuivre.

%d bloggers like this: